Les effets du changement climatique sur les systèmes agricoles

infographie_changement_climatique

Maghreb-Moyen-Orient : accroissement de la dépendance aux importations agricoles

picture_client_format_2_3a9856Ce « point-chaud » climatique importe aujourd’hui 40 % des denrées nécessaires à son alimentation. Une dépendance alimentaire qui s’accentuerait dans les années à venir si les effets du changement climatique ne sont pas contenus.
Les résultats de cette étude, menée par l’INRA pour le compte de Pluriagri*, ont été présentés à Paris le 28 octobre 2015. En 50 ans, la population de la région Afrique du Nord – Moyen-Orient est multipliée par 3,5 pendant que le régime alimentaire évolue pour s’occidentaliser. Sous ces effets conjugués, la demande en produits agricoles est multipliée par six, celle en produits végétaux est multipliée par huit directement les besoins de l’alimentation animale et par six pour la frange destinée à l’alimentation humaine.
Dans le même temps, avec des différences marquées selon les pays de la région, la production céréalière, majoritaire, quadruple mais reste en deçà de la demande. La région est aujourd’hui l’une des plus dépendantes au monde pour son approvisionnement en céréales. Quant aux productions animales, elles quintuplent en l’espace de 50 ans, avec des mutations : si la production de lait garde son importance, l’élevage extensif de petits ruminants régresse tandis que les élevages intensifs de volailles progressent. La région est aride, peu de terres sont cultivables. Aujourd’hui 34 % des terres sont irriguées, la limite des disponibilités en eau est atteinte. La dépendance aux importations est ainsi passée de 10 à 40 % en 50 ans avec un recours aux fournisseurs historiques Européens et Nord-Américains du Nord qui s’élargira à d’autres pays tels que l’Amérique du Sud pour les oléoprotéagineux et les pays de l’ex-URSS pour les céréales. La région est en revanche exportatrice de fruits et légumes.

(*) Pluriagri est une association formée par des acteurs des grandes cultures (Avril, Confédération des planteurs de Betteraves, Unigrains) et par le Crédit Agricole SA pour mener des études prospectives sur les marchés ou les politiques publiques

Le blé, enjeux géopolitiques et diplomatie économique

FOND EMAILINGL’Association Générale des Producteurs de Blé (AGPB) et l’Institut de relations internationales et stratégiques (IRIS) ont le plaisir de vous inviter au colloque international « Le blé, enjeux géopolitiques et diplomatie économique » qui se tiendra le 18 juin 2015, de 9H à 13H30 au sein de l’Espace de conférences de l’IRIS.
Le blé comme enjeu géopolitique et instrument de la diplomatie économique mise en œuvre par la France sera au centre des réflexions et des débats qui rythmeront ce colloque. Pour ce faire, des personnalités françaises et étrangères de haut niveau, experts indépendants, universitaires et hauts fonctionnaires, confronteront leurs perceptions et leurs points de vue sur le sujet et débattront avec le public.
Thèmes des tables rondes : Pourquoi une géopolitique du blé ? ; Le blé, au cœur des enjeux de pouvoir ; Le blé, un atout pour la France; Géopolitique du blé : réflexions de prospective stratégique. Un cocktail déjeunatoire est organisé à l’issue du colloque.

 

8ème édition du concours « Une mer de mots »

image_normalLe concours «Une mer de mots», qui cette année en arrive à sa 8e édition, est organisé une nouvelle fois pour contribuer à la promotion du dialogue entre les peuples et à l’échange de connaissances et de vécus entre les différentes traditions locales et internationales.
A l’occasion de la Journée mondiale du livre, l’Institut Européen de la Méditerranée lance la huitième édition de son concours littéraire annuel, qui vise à encourager la production de récits et d’histoires courtes sur les différentes réalités de la région euro-méditerranéenne du point de vue des jeunes.
Dans le cadre de l’Année du Développement durable, le concours est à la recherche de récits plaidant en faveur d’une croissance durable, non exclusive, qui fasse augmenter les niveaux de vie et représente un avantage pour la société tout entière à travers la distribution équitable de la richesse et la protection du patrimoine tant culturel qu’environnemental.
Le concours s’adresse aux jeunes citoyens d’un des 43 pays de l’Union pour la Méditerranée, âgés de 18 à 30 ans, qui peuvent écrire dans n’importe quelle langue officielle de ces pays. Date limite de livraison: Dimanche 31 mai 2015.
Renseignements et participation : http://www.iemed.org/dossiers-fr/dossiers-iemed/cultures-mediterranies/a-sea-of-words-2015/un-mar-de-paraules-2015

RSS L’actualité agro en direct !

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.