Accueil » Uncategorized » Les pays du Maghreb dépendent trop du blé français

Les pays du Maghreb dépendent trop du blé français

Moisson de blé en Seine-et-Marne.C’est ce que l’on apprend sur le site yabiladi.com, sous la plume de Ristel Edimo, auteur d’un article très intéressant  dont nous reproduisons l’extrait suivant. Les exportations de blé en France ont augmenté de 89% en février 2013 à la même période l’an dernier, passant de 993 000 tonnes à 1,88 millions de tonnes, en raison d’achats importants de l’Algérie et du Maroc. En effet, les importations de blé du Maroc ont considérablement grimpé au premier trimestre de cette année. Et si le royaume tente ces derniers temps de diversifier ses fournisseurs, la France reste un fournisseur de choix. Pareil pour l’Algérie. Sur environ « 5 millions de tonnes importées chaque année, 4,5 millions sont françaises », révèle le quotidien français Libération. Pas plus tard que ce vendredi matin, l’Office algérien interprofessionnel des céréales (OAIC) a acheté à la France 50 000 tonnes de blé qui seront livrés au mois d’août. La Tunisie ne fait pas exception. Elle importe annuellement près d’1 million de tonnes de blé tendre et 300 à 400 mille tonnes de blé dur de la France, confiait en novembre dernier à la presse, le chef de mission Maghreb de l’Association pour la promotion internationale des céréales françaises (France export céréales), Yann Lebeau. Ces importants achats visent à combler la faible production locale qui ne dépasse pas les 200 000 tonnes pour le blé tendre, selon l’Office tunisien des céréales. Cette année, Tunis pourrait en importer de plus grandes quantités. C’est donc un fait. Les pays maghrébins restent dépendants du blé français.

%d blogueurs aiment cette page :